Voyage en Colombie: Découvrez les plus beaux endroits du pays en suivant ce guide "itinéraire et bons plans" détaillé!

Voyageons quelques instants ensemble. Je vous propose de découvrir les saveurs, ambiances et richesses d’un incroyable pays. Puis, nous continuerons nos chemins chacun de notre côté. Vous, vous allez planifier votre prochain voyage en Colombie, et moi… ben j’ai pas encore choisi!

〉Je vous propose un itinéraire logique et facile à suivre dans cet immense pays qu’est la Colombie. Je l’ai décomposé en 5  parties pour une meilleure compréhension du trajet et des régions. Vous pouvez passer par quelques de ces endroits, ou bien tous les visiter. Je suis partie un mois (juillet) en Colombie et j’ai pu tous les connaître. Vous pouvez combiner ces plans de voyage comme bon vous semble, dans un sens ou dans l’autre, suivant vos préférences.

Introduction:

La vallée de Cocora, Medellin, Guatapé, el Peñol, Palomino, Tayrona, Santa Marta, Cartagena, Cali, et j’en passe… sont pour moi des stops indispensables si vous voulez visiter la Colombie, ou du moins, la partie centre-nord-ouest du pays.  Je ne parle pas des parties sud et est du pays, car je n’ai pas encore eu l’occasion de les visiter.

J’ai plus qu’adoré connaître ces lieux et j’y retournerai avec grand plaisir! En Colombie, il est facile de voyager par bus, afin de rejoindre les différents endroits dont je vous parle dans cet article. Pour des longues distances, il est aussi possible de choisir l’option « vol interne » (exemple: entre Medellin et Santa Marta). Les trajets en transports publics sont peu coûteux. Côté prix des activités et restaurants que je vous présente, cela varie, mais les tarifs sont toujours très accessibles et bon marché par rapports à ceux de l’Europe.

Ci-dessous, des bons plans, des photos et des GIFs pour vous plonger dans la Colombie profonde.

Je vous laisse commencer le voyage, avec comme mise en bouche, un résumé de mon expérience colombienne. Regardez en HD!


C’est parti, embarquez à bord!

Je préfère vous prévenir: le vol est long… mais tellement agréable!

1) Tout d’abord, je vous propose de passer quelques jours dans la zone cafetière. Partez galoper dans la vallée de Cocora et volez au dessus des champs de café à Apia:

→ Quand je suis arrivée en Colombie, j’ai passé quelques jours à Pereira. J’ai profité de mon séjour dans cette ville pour m’évader quelque peu en pleine nature et m’accorder une bonne dose d’adrénaline.

  • A environ une heure de route de Pereira, il y a cette étrange et vaste vallée faite de palmiers géants aux troncs longs et fins comme des cous de giraffes. La vallée de Cocora est traversée par des cours d’eau. Dans le coin, les restaurants servent principalement de la truite proposée et cuisinée en toutes sortes de plats.

♥ Ce que j’ai préféré dans cette vallée c’était découvrir les lieux à cheval. Se balader ainsi dans cette nature sauvage et humide n’a pas de prix pour moi. Une expérience unique que je conseille vivement à quiconque passe par là.

Les palmiers géants de la Vallée de Cocora.

A cheval dans la vallée de Cocora.

  • Pour se rendre à Apia il faut monter en altitude. Une fois arrivé au centre du village, des clubs de parapentes viennent chercher les inscrits et les embarquent dans de petites jeep (willis) direction les haaaaaaaaaaaauts de la région. Les paysages d’un vert profond sont superbes. Arrivé à destination, il n’y a plus qu’à se préparer à décoller.

♥ Pas de grande surprise. Ce que j’ai préféré c’était planer.. enfin, carrément voler au dessus d’immenses champs de cafés colombiens. Là, une vue d’une étendue phénoménale s’offre à ceux qui s’élancent les pieds dans le vide.

PS: Je vous conseille de réserver à l’avance la séance, de prévoir votre journée entière pour cette activité et de vous habiller « chaudement ». Profitez de faire votre expérience-parapente en Colombie puisque les prix sont incomparables avec ceux pratiqués en Europe.

Vol au dessus des champs de café.


2) Puis, pourquoi ne pas monter dans les hauts de Medellin… admirer les rues de Guatapé, et… surtouuuut ne pas repartir du coin sans grimper au sommet de « el Peñon de Guatapé »:

→ Ensuite, je me suis dirigée plus au nord, direction Medellin. J’ai donc passé 3 jours dans cette région et je suis directement venue depuis Pereira.

  • Medellin c’est un grande métropole de 3 millions d’habitants. Elle est solaire, riche en culture, moderne et c’est une ville innovante. Décorée par un mélange de buildings et de petites habitations faites en briques rouges, elle est connue pour avoir abrité le fameux artiste Fernando Botero et le terrible Pablo Escobar. On la connait aussi pour son métro, d’une ponctualité et d’une propreté renversantes.

♥  Ce que j’ai préféré à Medellin c’était prendre les télécabines pour monter dans les sommets de la ville. Le voyage est super agréable et on découvre la métropole depuis le ciel. Arrivé en haut, un marché artisanal et une magnifique balade dans la nature nous attendent.

En route vers les sommets de Medellin!

Vue de Medellin depuis les télécabines.

  • Les ruelles de Guatapé sont comme sorties d’un rêve tellement elles sont colorées et authentiques. Dans ce village entouré de nature, chaque maison est unique. Les façades sont recouvertes de mélanges de couleurs et de dessins plus agréables à regarder les uns que les autres. On y trouve facilement une petite terrasse où manger et un hôtel dans lequel se reposer.

♥ Ce que j’ai préféré à Guatapé c’était incontestablement dire « WOAAAA » devant chaque entrée de maison.

Une rue de Guatapé.

De plus près.

Une façade de très très près.

  • Avant même de partir en Colombie, il y avait un endroit dont j’étais déjà amoureuse: el Peñon de Guatapé (aussi appelé « Piedra del Peñol). Non mais cette vue!!! Elle est à la fois troublante et envoutante. Bon je vous préviens… il faut monter 740 marches avant d’atteindre ce paradis dans les nuages. Préparez-vous à transpirer! Enfin en haut, on se retrouve face à un panorama de 360°… et on savoure. Les déclinaisons de verts émeraudes et de bleus intenses sont à couper le souffle. Et là, c’est le bonheur total.

♥ Ce que j’ai préféré au sommet de cette immense pierre, c’était faire la touriste. Prendre des photos, prendre encore des photos, et encore quelques photos de plus au cas où. J’ai également adoré acheter une portion de pastèque fraîche/coupée et déguster une glace artisanale au moment d’entreprendre la descente de l’escalier géant.

La splendide vue du haut de « la Piedra del Peñol ».


3) « Chill and tubing » à Palomino, attrapez une vague à « Costeño beach », puis faites une mini-retraite dans « el Parque Nacional Natural Tayrona »:

→ J’ai fait le vol Medellin – Santa Marta pour arriver dans les Caraïbes. Billet pas cher, trajet ultra rapide. Depuis Santa Marta, il est possible de se rendre à Palomino en bus ou en taxi. Les trajets entre Palomino (5 jours), Costeño beach (4 jours) et Tayrona (2 jours) se font facilement et rapidement en bus.

  • Si vous cherchez un petit coin tranquille en plein coeur des Caraïbes, où la nature est reine, passez quelques jours à Palomino. C’est simple, j’aurais pu y rester pour toujours. Dévorer des bouquins affalée dans un hamac, se baigner: au choix dans la mer ou la rivière, on ne va pas se le cacher, c’est le pied! Difficile de choisir un seul coup de coeur puisque durant mes 5 jours passé là-bas, j’ai tout aimé. Alors en voilà deux:

♥¹ Séjourner à l’eco-hotel « La Sirena ». Cet hotel est un tout petit coin de paradis enfoui dans une jungle de palmiers. Dans ce resort très nature, on mange des plats végétariens, on se repose, et tout là-bas est construit/pensé pour être écologique et respectueux de la nature. Allez faire un tour sur leur site si l’endroit vous tente: ×

« La Sirena »: en plein coeur d’une jungle de palmiers

– Côté nourriture: je dois dire que je n’ai jamais aussi bien mangé de toute ma vie. Pourtant, je ne suis pas végétarienne. La cuisine à « La Sirena » a des influences méditerranéennes, grecques, libanaises et colombiennes. Du petit-déjeuner au dîner, vous allez vous régaler. Et les jus de fruits servis…. je ne vous en parle même pas. Imaginez-vous un instant siroter un fruit de la passion fraîchement pressé, face à la mer, les pieds dans le sable.

Un des succulents plats servis à « La Sirena ».

Autre repas!

– Côté logement: les cabanes sont spacieuses et dépaysantes. Si vous optez pour l’option « Eco-Cabana », vous allez dormir dans de grands lits super confortables et prendre votre douche d’eau de pluie à ciel ouvert. Que demander de plus?

La « Eco-Cabana » dans laquelle j’ai dormi pendant mon séjour à Palomino.

♥² Faire de la bouée dans la rivière Palomino. C’est THE activité quand on se rend dans ce coin. Une grosse bouée sous le bras, vous allez marcher et monter dans la forêt jusqu’à arriver à un point de départ pour la descente. Et là, vous allez entreprendre une balade de plusieurs heures les fesses et pieds dans l’eau. Entre forêt, rivière et mer, vous allez en prendre plein la vue. Une fois le trajet fini, j’étais déjà nostalgique de voir les images de ce périple se ranger dans ma tête pour n’en garder qu’un souvenir.

Vue depuis ma bouée.

« Chill and tubing » en pleine rivière de Palomino.

  • Entre Palomino et Tayrona, il existe un petit camp où jovialité et ambiance semi-hippie règnent: Costeño Beach. Là-bas, vous allez être entourés d’une multitude de jeunes voyageurs venus de partout dans le monde, vous allez participer à des activités de groupes, et boire une bière (ou plus) autour d’un feu de joie. Mais surtout: vous allez surfer!!! Bref, l’occasion de faire des rencontres et de s’éclater.

♥ Ce que j’ai préféré c’était surfer en fin d’après-midi, à quelques minutes en voiture du camp… sur une plage déserte, prisonnière de la rivière et la mer semblants ne vouloir faire qu’une. La, ou plutôt les couleurs du ciel en fin d’après-midi étaient.. j’ai déjà épuisé le stock d’adjectifs. MAGNIFIQUES, SPLENDIDES, SUPERBES!!! On n’a plus jamais envie de quitter cette vue.

Après-surf sous un ciel orangé.

Peu de temps avant un coucher de soleil de fou!

Et place au spectacle!

  • Direction l’un des plus grands parcs naturels de Colombie: le Parc National Naturel de Tayrona. Il se trouve près de Costeño Beach et est accessible par bus. Arrivé devant l’entrée du parc (prenez votre carte d’étudiant si vous l’êtes. Prix réduit), il est temps d’entreprendre une marche pour arriver au coeur de la réserve. Au moins 2 heures de balade vous attendent dans une jungle humide et chaude! Mais le trajet vaut nettement le coup puisque la faune et la flore de l’endroit sont incroyables. A la clé, vous allez très certainement rencontrer sur votre chemin des petits singes, oiseaux, chevaux et autres animaux. J’ai campé sous tente au camping Cabo San Juan. Il existe bien d’autres endroits où rester. Je vous conseille de décider sur place. Attention: la nuit tombe très tôt sur le parc et il n’y a pas, ou très peu d’éclairage (prévoyez une lampe de poche). Prévoyez donc d’y arriver et d’en partir en matinée ou en début d’après-midi car, sinon, vous risqueriez de vous faire piéger par la nuit.. en pleine nature. Sachant qu’il n’y a ni bus, ni voiture qui circulent dans le parc, je ne vous conseille pas ce cas de figure… Là, que vos jambes ou celles des chevaux pour se déplacer!

♥ Ce que j’ai préféré à Tayrona c’était passer une journée entière sur l’une des plages du parc. Il me semble que c’était « Arrecifes ». C’était une plage où la baignade est autorisée et où l’eau est cristalline. Cette plage rassemble tout ce qu’il y a de plus agréable pour passer une journée bronzette. N’oubliez pas de vous protéger du soleil, les coins d’ombres sont rares sur les plages de ce parc.

Un après-midi de juillet à Tayrona.

Vagues et baignade.


4) Dégustez des plats et cocktails sur les terrasses de Santa Marta, perdez-vous dans les ruelles de Cartagena de Indias et piquez une tête dans les eaux turquoises de « la Isla del Pirata ». 

→ Depuis Tayrona, j’ai pris le bus pour Santa Marta (5 jours), puis je suis allée à Cartagena (5 jours). J’ai eu assez de temps pour visiter les deux endroits. Je trouve qu’il ne faudrait en tout cas pas rester moins longtemps, par contre si vous avez l’occasion d’y rester plus longuement: pas mauvaise idée du tout!

  • Santa Marta! Ma ville coup de coeur. C’est une ville « jeune » où une ambiance caribéenne et chaleureuse règne jour et soir. Décorées par des mini terrasses et des plantes longeant les murs, les rues du centre ont des airs de pays méditerranéens en plein été. Côté nourriture: à Santa Marta, on est servi! Il y a de quoi manger de tout, de partout et n’importe où.

♥ Ce que j’ai préféré c’était découvrir le restaurant Ouzo en plein centre ville de Santa Marta (emplacement: El Parque de los Novios). Les entrées, plats et boissons servis sont tous plus bons les uns que les autres. J’y ai mangé, puis j’y suis retournée… et allez, encore une dernière fois pour la route! La cuisine chez Ouzo est fortement imprégnée de la culture méditerranéenne. Leur carte a de quoi satisfaire tout le monde. Et le service: IRREPROCHABLE! Je rêve d’y retourner.

Entrées et jus à Ouzo.

– Si vous cherchez un hôtel où dormir à Santa Marta, et bien ne cherchez plus. Vous avez trouvé! Une espagnole a ouvert une chaîne d’hôtels dans le centre de Santa Marta. Tous plus beaux les uns que les autres. Chaque hôtel est construit et décoré selon un thème (arbre, musique, eau, par exemple). Vous pourrez donc choisir de dormir à « La casa del arbol », à « La casa del piano », ou encore à « La casa del agua ».

  • La belle Cartagena de Indias, que dire! Dans la vieille ville: une ambiance romantique et une richesse culturelle qui ne peuvent laisser insensible. Les rues, les habitations et bâtiments historiques sont un régal à contempler. Vous pourrez manger sur une terrasse et faire les boutiques, tout ça dans un décor de film. Pour les plus fleurs bleues d’entre vous, vous pourrez même faire une balade en calèche. La partie moderne de Cartagena est beaucoup moins stupéfiante. Buildings et plages bondées au rendez-vous. Ce que je n’ai pas aimé à Cartagena c’est que la ville est extrêmement touristique. Trop d’attrapes touristes, d’arnaques, de stress, de blabla… Ne vous faites pas avoir par les prix. Marchandez et allez jusqu’au bout de vos idées. Et quoi qu’on vous dise: vous pouvez vous rendre par vos propres moyens à la isla Baru depuis Cartagena, si vous le souhaitez (transports publics). J’aurais bien voulu qu’on me le dise l’été passé…

– En cas de petite (ou grosse) faim: allez manger dans le restaurant « I balconi » (Calle del Guerrero 29-146, Cartagena, Colombia). Là, vous dégusterez de la cuisine italienne typique, généreuse et raffinée comme on en raffole. 

Une rue de Cartagena!

Dans les rues de Cartagena.

Marchand de fruit dans les rues de Cartagena.

♥ Ce que j’ai préféré à Cartagena c’était me promener le soir dans les rues de la vieille ville. Manger une glace ou un maïs grillé en me promenant et en contemplant la beauté de l’endroit. J’ai aussi adoré me rendre dans les alentours de « la Isla Baru » pour faire de la plongée.

Plongée sous-marine dans les alentours de Baru, Cartagena.

  • Je ne pouvais pas rentrer en Europe sans passer une journée à me prélasser sur une île paradisiaque des Caraïbes. Le choix s’est porté sur la magnifique « Isla del Pirata ». Elle a une particularité, qui fait tout son charme d’ailleurs: elle n’a pas de plage. Et oui, pas de sable! Pourtant je vous l’assure, cette toute petite mini île vaut le coup. Là, on bronze sur des pontons et on entre dans l’eau par des escaliers de pierre, ou en plongeant directement. L’eau représente une véritable palette de bleus à elle toute seule. La vue est époustouflante. Pour les adeptes de fonds marins, vous aurez l’occasion de passer votre après-midi, la tête sous l’eau, à contempler les poissons, armé d’un masque et d’un tuba.

♥ Ce que j’ai préféré là.. ben.. c’est d’avoir choisi justement d’aller sur cette île! Pour celles et ceux présents sur les réseaux sociaux: tappez « Isla del Pirata » sur Instagram, et appréciez.

Vue depuis le ponton de « la Isla del Pirata »

Regardez cette eau!

Encore sur l’île.


5) N’oubliez surtout pas la belle Cali

→ Cali j’y suis allé deux jours, depuis Pereira. Puis, je suis remontée à Pereira avant de commencer mon périple vers le nord de la Colombie. 48 heures, c’est très (trop) court pour se faire une réelle idée de cette immense métropole. Mais c’est assez pour vous donner l’envie d’y retourner.

  • A Cali il fait chaud. Son ambiance est intense et latine à souhait. Ici, on ressent très fortement la culture du pays. C’est la capitale colombienne de la salsa quand même! Je vous invite à vous aventurer dans le centre de la ville. Toutes les commerçants, magasins, restaurants présents créent cette ambiance si spéciale que j’ai eu la chance de découvrir.

♥ Ce que j’ai préféré c’était justement me balader dans le centre, m’arrêter à chaque coin de rue pour voir ce qu’il se passe ici et là.

En plein centre ville de Cali!


Voilà pour cet article loooong mais complet, je l’espère!

J’espère aussi qu’il pourra aider quelques voyageurs à se décider à visiter la Colombie et à organiser leur itinéraire.

⇒ Si je peux vous donner un seul petit dernier conseil: en Colombie, restez prudents, ne vous aventurez pas seuls dans des rues très pauvres ou des quartiers réputés chauds. Evitez d’afficher vos objets de valeur ou argent comme vous pourriez le faire naturellement en Europe. Je n’ai pas eu peur en Colombie, ni ressenti de danger ou moment de stress. Par contre, j’ai toujours fait en sorte de ne pas provoquer une telle situation. Les Colombiens sont très sympas et serviables. Si vous les abordez poliment, ils se feront une joie de vous renseigner! ⇐

Si vous avez visité d’autres coins de ce pays, que vous avez des suggestions ou remarques à me faire, je serai ravie de vous lire.

J’ai préparé mon voyage en regardant des informations sur internet. Notamment sur le site du Routard. J’ai aussi beaucoup consulté le Lonely Planet – Colombie pendant mon voyage. Livre dans lequel j’ai pu trouver l’adresse du restaurant Ouzo, par exemple.
Ah, au juste!

Pour celles et ceux que cela intéresse, le youtubeur Mickwho a fait une vidéo spéciale Colombie! Il raconte pourquoi s’y rendre et livre quelques anecdotes super sympas 🙂 A visionner ici en cliquant sur le lien ci-joint!

Pour celles et ceux qui sont arrivés jusqu’ici, un petit GIF bonus ↓

Itinéraire pour un voyage en Colombie.

Paloma Tortillon

7 I like it
0 I don't like it

One Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *